Sacré Pilhoù : reportage de Sophie Morice Couteau

 

Pendant l'année 2017-2018, les enfants de 6 à 12 ans de l'ALSH ont travaillé à la création d'un spectacle intergénérationnel, en partenariat avec les jeunes de l'IME de Kerlaz, les résidents de l'EPHAD des Jardins du Clos et les élèves et professeurs de l'école de musique.

Le spectacle avait pour thématiques : le tissu, les pilhaouers, le recyclage et la transmission, et il s'intitulait "Sacré Pilhoù !". Il a été joué en fin d'année scolaire le mercredi 4 juillet 2018 à la salle polyvalente du Juc'h.

Un reportage, réalisé par Sophie MORICE COUTEAU reprend des images tournées lors des résidences artistiques qui se sont déroulées à chaque période de vacances scolaires dans l'un des centres concernés par le projet.

Retrouvez ce reportage ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

---

Sacré Pilhoù, dans les coulisses du projet

sacré pilhou 1

Depuis 10 ans, l’Accueil de loisirs et la maison de retraite Les Jardins du Clos oeuvrent de concert à des projets intergénérationnels. Le 4 juillet, à la salle du Juch, enfants et anciens, réunis sur une même scène, ont présenté un spectacle intitulé Sacré Pilhoù.

« Pour fêter le 10e anniversaire de notre partenariat avec Les Jardins du Clos, nous voulions travailler sur un projet de spectacle d’une ampleur plus importante », explique avec enthousiasme Mariette Colleu, la directrice de l’Accueil de loisirs. Les animatrices des deux structures optent dès septembre pour l’idée du textile. « Nous étions alors en pleins préparatifs du 20e anniversaire de l’association Abi 29, auxquels l’Accueil de loisirs était associé », rappelle la directrice avec un sourire.

Des temps de création
S’ensuit l’idée d’utiliser des tissus de récupération pour fabriquer des décors. Des temps de création communs se sont organisés avec les enfants de l’Accueil de loisirs et les résidents de la maison de retraite.

« Toutes les petites mains du projet se retrouvent successivement aux Jardins du Clos, au Centre de loisirs ou encore, comme à Pâques prochain, à l’Institut médico-éducatif (IME) de Kerlaz, lors des vacances scolaires. Le travail se fait par ateliers pour l’écriture, les décors, les costumes. Pendant ce temps- là, un autre groupe prépare les repas pris ensemble chaque midi, à l’occasion de ces résidences. »

sacré pilhou 2

Chiffons et marionnettes géantes
« Pour l’écriture du spectacle, nous avons fait des recherches à la Médiathèque pour nous imprégner du thème et introduire de la couleur locale dans les différentes saynètes », raconte Mariette Colleu. Aujourd’hui, l’histoire a pris forme et son titre en souligne la fibre textile. Sacré Pilhoù évoque en effet le pilhaouer (chiffonnier, en breton). Les costumes et les fonds de scène en forme de patchwork ont été réalisés grâce au patient travail de couture des jeunes de l’IME. Et aux vacances de Noël, enfants et personnes âgées ont façonné ensemble des marionnettes géantes qui ont été portées sur scène par les enfants, comme autant de personnages de l’histoire.

Chorale des anciens
Ce spectacle de marionnettes d’une heure a aussi eu des accents douarnenistes. « Des chansons collectées auprès des résidents de l’Ehpad ont été interprétées par la chorale des anciens de l’association Plijadur, en illustration de chaque scène, révèle Mariette Colleu. Et les spectateurs ont pu les reprendre en choeur à l’aide d’un système de karaoké. L’école municipale de musique a réalisé l’habillage musical et les bruitages. » 

affiche sacre pilhou