Signature d'un arrêté commun pour améliorer le cadre de vie

 

incivilite maires
Le 1er avril 2019, la Ville et Douarnenez Communauté ont signé conjointement un arrêté portant sur l’entretien de l’espace public. Il rappelle les obligations de chacun et fixe un cadre réglementaire pour lutter contre les incivilités du quotidien, maintenir un territoire propre, où les habitants cohabitent harmonieusement avec leur environnement. Selon les infractions, l’arrêté prévoit des amendes pouvant aller de 11€ à 7 500€.

Crottes de chien, mégots et déchets jetés au sol, dégradation du mobilier urbain et autres incivilités sont de nature à polluer l’espace public et à dégrader l’image d’un territoire, aussi bien pour les habitants qui les subissent au quotidien que pour les visiteurs. En Pays de Douarnenez, que l’on soit élu, agent public, habitant ou touriste, tout le monde s’accorde à dire qu’un territoire propre est un territoire agréable et attractif.

Les multiples campagnes de communication, prônant les gestes simples et un discours évident du respect de l’environnement et du cadre de vie n’empêchent pas les nombreuses incivilités constatées. Les élus du territoire ont décidé de faire front commun et de rappeler la règlementation avant de passer aux sanctions.

« Les déjections canines et autres déchets jetés au sol sont une vraie problématique sur le territoire. Si la majorité des habitants du Pays de Douarnenez a une attitude responsable vis-à-vis de leur environnement, il reste néanmoins des réfractaires. C’est à eux que l’arrêté commun s’adresse. Il est dommage d’en arriver à la sanction, mais les poubelles ne servent pas de décoration, il faut s’en servir ! » prévient François Cadic, Maire de Douarnenez.

La mise en application de l’arrêté est assurée par les pouvoirs de police des Maires. La police municipale ainsi que la brigade de gendarmerie sont chargées de l’exécution de l’arrêté chacune en ce qui les concerne. La verbalisation du contrevenant se fera sous forme de timbre amende (reçue par la poste) ou de procès-verbal avec audition de l’intéressé.

Retrouvez les informations complètes dans le dossier correspondant, ci-dessous, tiré du Dz mag d'avril 2019.