En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

Les cookies permettent, par exemple, de réaliser nos statistiques de visites du site. En savoir plus

J'ai compris
Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Pinterest
Retrouvez-nous sur Facebook

La baie de Douarnenez : une « pouponnière » pour les poissons plats


La baie de Douarnenez est un lieu très important dans le cycle de vie des poissons plats, particulièrement au stade juvénile.

petit poisson platSix espèces benthiques viennent y passer les premiers mois de leur vie comme les carrelets, les limandes, les barbues, les turbots, et différentes espèces de soles, à moins d'un mètre
de profondeur. Pour autant, ces poissons ne sont pas nés dans la baie.

Ils y arrivent au printemps, depuis des zones de ponte situées en dehors de l'Iroise, et notamment dans les estuaires qui jalonnent la côte bretonne. Les larves se déplacent dans la masse d'eau, au gré des courants. Ce n'est qu'à l'approche des plages de sables qu'une étonnante métamorphose s'opère.

Leurs silhouettes s'aplatissent et leurs yeux migrent sur une seule face du poisson qui deviendra son dos. C'est de cette façon que les alevins s'adaptent à la vie sur les fonds de sable.

Commence alors, pour ces individus d'à peine quelques centimètres, une recherche active de nourriture en suivant le mouvement de la marée. Les alevins de carrelet se nourrissent de siphons de tellines, et le turbot ou la barbue, de petits crustacés. Leur croissance est rapide pour dépasser le décimètre dès la fin de l'été. Au début de l'automne, les petits poissons plats commencent à migrer vers des eaux plus profondes, qu'ils atteignent en hiver.

Cette phase indispensable dans le cycle de vie de ces espèces peut être compromise par la dégradation des milieux côtiers. C'est pourquoi le Parc naturel marin d'Iroise mène depuis 2011 un travail de suivi en effectuant des pêches expérimentales au chalut et à la senne de plage.