Port-Rhu - Du neuf du côté des estacades du Port-musée

 

Les travaux de renforcement des estacades du Port-musée sont l’occasion d’améliorer l’intégration de l’ouvrage dans un paysage portuaire prisé des promeneurs.

Les estacades du Port-musée, ce sont ces structures sur lesquelles sont fixés les pontons du Port-musée. Près de 50 000 visiteurs les arpentent chaque année pour visiter les navires exposés à flot : le caboteur Anna-Rosa, le remorqueur Saint-Denys, le sablier Dieu Protège, le baliseur Roi Gradlon, le boutre Nizwa. C’est un lieu de découverte des cultures maritimes, de rencontre et de transmission lors d’initiations au matelotage, ou de parties de chasse aux trésors avec les agents et les bénévoles du Port-musée. C'est aussi un lieu de rassemblement des foules lors d'événements nautiques comme la régate de bateaux en carton "Ça Cartonne" .

schema estacades

 

 

 

 

 

 

 

 


Restaurer la charpente
Construites en 1994 lors de la création du Port-musée, de nombreuses pièces de charpente de l’estacade présentaient des signes d’usure. Afin de renforcer la solidité de la structure, d’importants travaux ont été entrepris, confiés par la Ville de Douarnenez aux Ateliers DLB, entreprise brestoise spécialisée dans la réalisation et la restauration d’ouvrages maritime en bois. Vingt mètres cubes de bois sont nécessaires au chantier dont 17 m³ d’azobé1 pour le remplacement des pièces porteuses : pieds de poteaux, contreventements ; et 3 m³ de sapin classe 4 pour les solives et le platelage.

photo 2 estacade port rhu

 

 

 

 

 

 


Dégager la vue sur le Port-Rhu
Ces travaux sont aussi l’occasion de repenser l’intégration de cet ouvrage dans le paysage portuaire. Afin de dégager la vue sur les bateaux à flot du Port-musée, les caboteurs à voile, la rive du Treiz, la ria…, une seule des trois cabanes situées le long du quai du Port-Rhu est conservée. Pour le plus grand plaisir des nombreux promeneurs et joggeurs amoureux des paysages maritimes.

photo 3 estacade port rhu

 

 

 

 

 

 


La reconfiguration des estacades se poursuivra en 2019 et 2020 par une nouvelle scénographie de l’espace muséal à flot, privilégiant une approche thématique des différents usages des navires exposés.

Le coût des travaux est de 376 000 €, dont 100 000 € sont financés par l’État (dispositif DSIL). Le Conseil Régional participe également au financement à travers le dispositif Escale patrimoine, lauréat de l’appel à projet Héritages littoraux en 2015 et 2016.

1 Bois certifié FSC

---

photo 1 estacade port rhu

 

 

 

 

 

 

 

Le chantier en quelques chiffres…
17 m³ d’azobé du Gabon
3 m³ de sapin classe 4
200 mètres linéaires de solives, 25 contreventements, 55 pieds de poteaux remplacés.

photo 4 estacade port rhu