En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

Les cookies permettent, par exemple, de réaliser nos statistiques de visites du site. En savoir plus

J'ai compris
Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Pinterest
Retrouvez-nous sur Facebook

Gras 2017 : les enfants seront les rois de la fête !

 

Après plus de 180 ans d’une tradition qui sème chaque année son lot de folies et d’extravagances, les Gras de Douarnenez s’offrent une cure de jouvence bienvenue. Avec un bal du mercredi réinventé pour le public jeune, un défilé du dimanche ouvert aux écoliers et la relance de la confrérie des Den Paolig.

les gras association

Toute petite déjà, elle chérissait les Gras. Mickaëlle Jadé préside le carnaval douarneniste depuis deux ans et son énergie est à la mesure des excentricités de cette vénérable tradition. « Quand on m’a proposé de prendre la présidence des Gras, j’ai été très contente parce que j’étais la première à souhaiter que la fête évolue », s’enthousiasme la jeune femme qui poursuit : « J’ai tout de suite proposé de changer beaucoup de choses : nous avons commencé par l’affiche. Puis, le DJ du bal des enfants, car je souhaitais en effet un bal sécurisé avec des musiques adaptées au jeune public, comme j’avais pu le connaître écolière, quand nous y allions le mardi avec notre classe. »

Des Tap-Gras

tap grasDepuis, l’idée d’un coup de jeune supplémentaire a fait son chemin dans les rangs du comité. Avec l’aide prépondérante du Service éducation de la Ville, des animateurs des Tap et des bénévoles, les quatre écoles publiques ont réuni des groupes d’une vingtaine d’enfants qui participeront au défilé du dimanche après-midi.

« Durant ces Tap-Gras d’une durée exceptionnelle de six mois, explique la présidente, les écoliers des CM1-CM2 fabriquent instruments de musique et déguisements, et préparent une chorégraphie. »

« Tout ça va aider les jeunes générations à prendre le relais. Les Gras, poursuit Mickaëlle Jadé, c’est notre patrimoine, notre histoire. Une fête populaire singulière qui n’existe plus ailleurs en Bretagne, et qui donne un sentiment de fierté à tous ceux qui ont participé à sa préparation. »

Un nouveau visage

Pour cette édition des Gras 2017, comme pour l’an passé, l’équipe du comité d’animation s’est tournée vers les ressources locales. « Nous avons ici un vivier important d’artistes qui sont très bons, alors autant les faire travailler. »

Le nouveau visage des Gras, c’est aussi l’accent mis sur la prévention des addictions avec la diffusion d’un petit livret auprès des carnavaliers et l’ouverture d’un point d’accueil au coeur de la fête.

La confrérie des Den Paolig

« Nous avons sollicité tous les anciens Den Paolig (*), par voie de presse pour qu’ils reprennent contact avec nous, si bien que la confrérie sera relancée à l’occasion des Gras 2017 », annonce Mickaëlle Jadé. « Ils amèneront le Den Paolig le samedi, pour revenir, pourquoi pas, le mercredi soir, déguisés en veuves joyeuses afin de faire un café d’enterrement comme on sait si bien le faire chez nous. »