Les Fêtes maritimes

 37949194 1898397657121800 1557688156113862656 n

Célébrant les vieux gréements tous les deux ans, Temps Fête est devenu, au fil des éditions, un incontournable des amoureux de la mer.

Plusieurs centaines de bateaux traditionnels se rassemblent, du prestigieux 3 mâts au joli petit misainier. Une multitude de spectacles et concerts enchantent les festivaliers.

Temps Fête 2020 se déroulera du 15 au 19 juillet à Douarnenez, à la suite des fêtes maritimes de Brest. Plongez dans l’ambiance unique et inimitable créée par les marins, les artistes et bien sûr, les Douarnenistes !

 

 

-----

En attendant cette prochaine édition, retrouvez en images quelques moments magiques de Temps Fête 2018.

 
 
 

-----

Temps fête : passion, partage et savoir-faire

Nous avons rencontré les trois coprésidents de Temps fête, à la tête d’une fourmilière de bénévoles.

copresidents de Temps fete

Louis Tanniou - Co Président
(23 ans) Étudiant en école de commerce management du sport à Brest

J’ai commencé comme stagiaire en 2014, puis salarié en 2016. Depuis, je suis bénévole au sein de Temps fête pour donner un coup de main à la gestion et l’entretien du matériel. Régulièrement, le festival loue ses structures de bois à de nombreuses autres associations du territoire. Tous ces éléments de décor sont fabriqués par les membres de Temps fête. J’adore me former au travail manuel avec ces vieux messieurs qui racontent plein d’histoires.

C’est une grande fierté pour moi d’avoir été reconnu par les bénévoles et de les représenter. La coprésidence m’a apporté beaucoup d’expérience. Je suis sorti de mon domaine de prédilection pour aborder les différentes facettes d’un festival de cette ampleur. On ne se doute pas de tout le travail qu’il y a derrière, des contraintes administratives et des normes de sécurité qui encadrent une telle manifestation, c’est assez fou. Les coprésidents effectuent beaucoup moins d’heures que les salariés mais participent à toutes les décisions et représentent le festival auprès des partenaires extérieurs.

Ce rôle m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes de différents milieux, c’est très enrichissant.

Justine Bonneau - Co Présidente
(27 ans) Chef de projet en agence de communication (Quimper)

Comme de nombreux Douarnenistes, j’assistais, enfant, aux fêtes maritimes avec ma famille, ce spectacle me faisait rêver. À un moment, j’ai eu envie d’aller voir de l’autre côté et je me suis engagée comme bénévole en 2010. Maintenant, je suis jeune maman et fière pour mon enfant de faire partie de cette aventure.

J’ai occupé tous les statuts au sein de Temps fête : bénévole, stagiaire, salariée, puis élue au bureau depuis un an. Je pense que c’est mon engagement qui a incité Loïc Hénaff à me proposer ce poste de co présidente.

C’est intéressant d’avoir une vue globale sur le festival et de pouvoir donner mon avis. Je m’investis au maximum bien que mon activité professionnelle me prenne énormément de temps, et ce n’est pas toujours
facile d’être présente aux réunions car j’habite et je travaille à Quimper, mais heureusement nous trouvons les moyens technologiques de correspondre à distance.

Loïc Hénaff - Co Président
(47 ans) Directeur général de la société Hénaff

Bénévole de la première heure, j’ai assuré la présidence de Temps Fête lors des trois dernières éditions. Lorsque j’ai endossé ce rôle, en 2012, je représentais « la relève », le jeune qui arrivait à la barre. Aujourd’hui je fais partie des séniors. Il était temps que les choses tournent.

L’an dernier, nous avons revu notre organisation à l’aune de la notion de transmission, qui est centrale chez nous. Certains piliers de l’association, bénévoles depuis trente ans, ont choisi de nous quitter pour laisser la place aux jeunes générations. Six personnes de moins de 30 ans ont été élues au conseil d’administration. Parmi elles, Justine et Louis m’ont rejoint à la présidence car c’est un poste où il fallait former la succession.

Temps fête est une grosse association, qui repose sur 800 bénévoles, exposée à des risques financiers et sécuritaires importants. On n’en devient pas président du jour au lendemain. Mon rôle est de les alerter, bien que nous ayons une grande confiance mutuelle, car la signature de l’un d’entre nous vaut pour les deux autres. Aujourd’hui je suis ravi qu’ils aient apporté une nouvelle énergie. Ils incitent à la remise en question car, nés après 86, ils n’ont pas connu les premières fêtes maritimes et apportent un regard neuf. Par exemple, pour eux, La Recouvrance fait partie du paysage. Ils se font les porte-paroles des aspirations et des envies d’autres générations.

Témoignages

"En tant que salariés, nous ne comptons pas nos heures, mais nous sommes animés par la même envie : offrir du beau spectacle autour de beaux bateaux. Nous sommes nombreux à revenir d’une édition à l’autre
car nous nous considérons au service d’un projet d’intérêt général... qui rend la vie plus sympa !"
Morgane Le Briquir, chargée de communication, en CDD depuis trois éditions.

"En tant que « grand événement », nous dépendons directement de la préfecture pour l’aspect sécurité. La réglementation s’est intensifiée au fil des ans et représente un budget croissant pour l’association. Je suis bénévole pour les fêtes maritimes depuis leur naissance, et voilà environ huit ans que j’occupe ce poste. J’ai pu établir une relation de confiance avec les autorités publiques, ce qui facilite le bon déroulement de la manifestation. L’expérience, la fiabilité, l’honnêteté sont des qualités qui comptent pour nos interlocuteurs. À 71 ans, je suis prêt à passer la main car il est important qu’une association se renouvelle."
Michel Saluden, vice-président délégué à la sécurité.

"Il n’y a plus de salariés permanents à Temps fête, nous n’embauchons que des vacataires sur des missions de quelques semaines à plusieurs mois. C’est un fonctionnement assez précaire, mais c’est à ce prix-là que
nous maintenons le festival."
Loïc Hénaff, co président.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer