Les associations patriotiques attendent la relève !

 

Douarnenez compte sept associations patriotiques. Elles sont la mémoire de notre histoire endeuillée par les guerres. Avec la disparition progressive de la dernière génération de combattants, il est urgent de sensibiliser les plus jeunes pour ne pas oublier.

Le rôle de ces associations est de témoigner de notre histoire, tant qu’il est encore temps et de rappeler l’importance des sacrifices concédés. Mais elles peinent à recruter de nouveaux adhérents, malgré leur détermination. Nous vivons en paix depuis plus de 70 ans et le patriotisme faiblit irrémédiablement. Habitués à la paix, nous oublions que des hommes ont combattu pour notre liberté... il n’y a pas si longtemps ! Une autre bataille est en cours, celle de la sensibilisation au devoir de mémoire.

maire discours liberation 2019

Allocution de François Cadic, maire de Douarnenez, le 5 août 2019, lors de la commémoration du 70e anniversaire du crash de l'avion Dark Victor en baie de Douarnenez : « Des cérémonies comme celle-ci contribuent à préserver de l’oubli des faits marquants de notre histoire. Elles contribuent aussi à entretenir des liens de fraternité entre les peuples. Et ce n’est pas le moins important, dans ce monde incertain dans lequel nous vivons ».

Ils nous parlent  de leur engagement

Armand Lucas, 88 ans, président de l’Union Bretonne des Combattants, a participé aux guerres d’Indochine et d’Algérie. Il milite depuis vingt ans pour éviter l’oubli de ces périodes de notre histoire.

« Chaque premier vendredi du mois, les adhérents de l’association se retrouvent et évoquent le calendrier des commémorations. Il y a vingt ans, nous étions une cinquantaine, aujourd’hui une quinzaine. Même si notre effectif diminue, nous nous devons d’être présents. A chaque manifestation, nous échangeons avec le public en les invitant à nous rejoindre. Une tâche difficile, car les priorités des plus jeunes ne se retrouvent pas dans le souvenir. Ils n’ont pas connu la guerre et ils ne se sentent pas concernés par nos actions. »

Michel Balannec, adjoint au maire, participe régulièrement aux commémorations.

Une conscience patriotique héritée de son histoire familiale. « Mon père et mon oncle, patron pêcheur, ont fait partie de la flotte des dix bateaux qui ont quitté Douarnenez à l’été 43 pour rapatrier des aviateurs anglais et américains en Angleterre. Leurs récits ont façonné ma conception du devoir de mémoire. On n’en prend pas conscience tout de suite. C’est un engagement très personnel, peut-être est-ce ce qui manque aux jeunes d’aujourd’hui. Les témoignages, comme celui d’Alexis Le Gall*, impressionnent toujours beaucoup, mais l’intérêt retombe vite, une fois le face-à-face terminé. »

porte drapeaux

Isabelle Le Signor, responsable du Centre de documentation et d’information (CDI) du collège-lycée Saint-Blaise encadre les élèves à l’occasion du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD).

« Chaque année, ils sont entre 20 et 30 volontaires à y participer. La préparation au Concours leur permet de réfléchir aux notions de sacrifice, de citoyenneté et de comprendre comment des jeunes de leur âge ont pris la décision de s’engager pour libérer leur pays au péril de leur vie. Les témoignages de proches, d’anciens combattants sont nécessaires pour les atteindre. Se pencher sur le passé permet également de faire écho à l’actualité. Intervenants et enseignants sont là pour stimuler leur vigilance par rapport aux évolutions politiques, car « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. » (NDRL : célèbre citation, reprise notamment par Churchill).

laureats concours de la resistance

Elèves lauréats 2019 du Concours National de la Résistance et de la Déportation : Benjamin Richard-Pascal, Robin Le Moal, Emma Richard, Pauline Maliza, Maxence Fugere, Laure-Océane Richard-Pascal (Collégiens) et Blandine Jolivet et Mathilde Brénéol (Lycéennes) avec Isabelle Le Signor, enseignante documentaliste.

----

* Alexis Le Gall, douarneniste de 95 ans, fut combattant des Forces Françaises Libres pendant 5 années de guerre. Il est l'auteur du livre Les Clochards de la Gloire.

alexis le gall