La Fondation du patrimoine verse 2 000 € de subvention pour la restauration de la chapelle Sainte-Hélène

 

En 2018, la Ville de Douarnenez lançait un appel aux dons pour la restauration de la chapelle Sainte-Hélène qui a permis de mobiliser 8 500 € grâce à la générosité de 66 donateurs.

Il s’agit d’une campagne de mécénat populaire exemplaire lancée en Bretagne, c’est pourquoi la Fondation du patrimoine a souhaité, avec une subvention complémentaire de 2 000 €, remercier l’ensemble des donateurs qui se sont mobilisés pour permettre la réalisation de ce projet de restauration.

ste helene

 

 

 

 

 

 

Cette subvention a été remise mardi 6 octobre par Jean-Pierre GOAVEC, délégué départemental de la Fondation du patrimoine.

Pour faire un don en ligne :
www.fondation-patrimoine.org/55854

---

Un peu d’histoire

egliseLa chapelle Sainte-Hélène, inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 2012, est située dans le quartier maritime du Rosmeur à Douarnenez.

Bâtie ex-nihilo à partir de 1480, en plusieurs temps, en fonction des offrandes et des rendements de pêche, cette ancienne église paroissiale a été ensuite remaniée aux XVIIème et XVIIIème siècles. Le clocher aurait été inauguré en 1642.

Devenu trop exigu en raison de l’accroissement de la population et du développement du quartier maritime, l’édifice actuel est complétement reconstruit à partir de 1755 dans un style néo-classique.

Il présente un plan rectangulaire composé d’une nef à trois travées et de deux collatéraux. Il est bâti selon une orientation non-conventionnelle, c’est-à-dire Nord-Sud, du fait de la topographie des lieux.

A partir de la fin du XVIIIème siècle, la chapelle Sainte-Hélène devient un lieu d’échanges et de débats – des réunions du Conseil Municipal y sont organisées.

Avec le développement de l’industrie sardinière et l’arrivée de nouveaux habitants, l’édifice devient trop petit et il est décidé de construire dans les années 1870 l’église paroissiale du Sacré-Coeur.

L’édifice, devenu chapelle, abrite plusieurs objets mobiliers protégés au titre des Monuments historiques (statues, retables, maître-autel, confessionnaux…).

Le projet de restauration

La Ville à souhaité sauvegarder la chapelle en réalisant des travaux de sauvegarde du bâti avec l’assainissement intérieur, la restauration des façades intérieures Est, Sud et Ouest, le drainage périphérique Sud et Ouest, et enfin la révision de la couverture, ceci afin de résoudre les désordres liés à la forte humidité présente dans l’édifice.

C’est une première étape pour pouvoir dans plusieurs années, arriver à la restitution de la voûte lambrissée qui a été déposée en 1994.

En savoir +