La Ville préserve son héritage

 

Le patrimoine religieux est une des nombreuses richesses de Douarnenez, composé de quatre églises et cinq chapelles, dont cinq monuments protégés. Depuis plusieurs années, la Ville réserve une partie de son budget à la préservation de ce bâti d’exception.

L’église de Saint-Herlé (Ploaré)

saint herle travaux1L’église de Saint-Herlé, classée Monument historique, fait la fierté du quartier de Ploaré. De style gothique, l’édifice a été érigé aux XVIe et XVIIe siècles. Sa tour Renaissance, culminant à 65 mètres, est l’une des plus hautes de Cornouaille.

Entre 2014 et 2016, l’église a bénéficié d’un vaste programme de restauration de ses vitraux et façades extérieures. Les travaux ont été réceptionnés le 30 septembre 2016, en présence de tous les partenaires financiers.

Façades assainies
« L’église n’était plus hors d’eau, l’humidité commençait à s’infiltrer par l’extérieur, explique Isabelle Barré, responsable du Service bâtiment à la Ville. Nous avons travaillé sur la maçonnerie : nettoyer les pierres, remplacer celles qui étaient trop érodées, et rejointoyer les façades les plus touchées. »

Vitraux renforcés
vitrail eglise st herlePar ailleurs, les vitraux remarquables de cette église commençaient à devenir poreux. 14 baies ont été reprises. Les vitraux ont été nettoyés ou déposés pour une restauration en atelier.

Parallèlement, les maçons ont consolidé les réseaux de pierres qui reçoivent les vitraux. Certaines pièces de très grande taille ont été enlevées et sondées. Certains vitraux aux motifs géométriques, trop endommagés, ont nécessité un remplacement complet et la création d’un nouveau modèle de vitrail.

Trois entreprises, sous la conduite de M. Méder, architecte à l’atelier des Feuillantines, ont mené les travaux : ART Groupe Villemain (22) pour la maçonnerie et les pierres de taille, UDOC (29) pour la zinguerie et Lumivitrail (56) pour les travaux sur les vitraux et les protections.

Quelques chiffres
Durée des travaux : de sept. 2014 à sept. 2016
Budget global : 693 000 €
Part de la Ville : 34 %
Etat (DRAC) : 25 %
Conseil régional : 19 %
Conseil départemental : 22 %

---

L’église du Sacré-Coeur (centre-ville)

Cet édifice du XIXe siècle n’est pas protégé au titre des Monuments historiques mais figure sur la liste des 26 édifices religieux prioritaires établie par le Conseil départemental, édifices reconnus comme significatifs dans un ensemble architectural cohérent.

travaux sacre coeurUn toit refait à neuf
Sur deux ans, la Ville a fait procéder à la réfection complète de la toiture en ardoise. Une première tranche de travaux, entre novembre 2014 et avril 2015, a concerné la partie haute de l’édifice : le toit de la nef, des transepts et du coeur. En 2016, la seconde tranche a concerné la toiture des bas-côtés.

Quelques chiffres
Durée des travaux : de nov. 2014 à oct. 2016
Budget global : 185 711 €
Part de la Ville : 63,3 %
Conseil régional : 8,2 %
Conseil départemental : 5, 2 %
Réserve parlementaire : 23,2 %

Enregistrer