Les associations mobilisées pour le patrimoine religieux

 

Retour sur une décennie qui a vu d'importants travaux de restauration conduits par la Ville, sous l'oeil attentionné de multiples associations locales de sauvegarde. Retrouvez toutes les photos de ce dossier, présentes sur le DZ mag, sur notre page Pinterest, dans le tableau Patrimoine.

À Douarnenez, le patrimoine bâti religieux ne laisse personne indifférent et les amis déclarés de ces édifices reçus en héritage de l'histoire, sontlégion.

L'association des Amis de Saint-Herlé compte une centaine d'adhérents qui aiment Douarnenez et son patrimoine. Une longue série de travaux de sauvegarde ont été réalisés depuis plus de dix ans dans l'église de Ploaré.

À Saint-Herlé, des travaux jusqu'en 2016

Les lambris de l'église Saint-Herlé ont été confortés en 2002 sur les conseils de l'architecte des Bâtiments de France et la charpente des bas-côtés restaurée. Au total, 1 285 119 € de travaux, y compris la restauration de l'orgue, et la réfection de cinq baies, des grilles du porche et de la sacristie, achevées en 2012 et 2013.

assos-patrimoine-religieuxPar ailleurs, trois nouvelles tranches de travaux seront réalisées de 2014 à 2016, pour la réfection des maçonneries et vitraux des façades sud-ouest, est, nord-est et nord, ainsi que celle du porche et de sa mise en accessibilité.

Saint-Jacques sauvée de la ruine

Un des plus gros chantiers de restauration de la décennie passée a été celui de l'église Saint-Jacques, sauvée de la ruine en 2002.

La charpente a été revue, avec échafaudages et couverture en tôles pour protéger le chantier des intempéries. Les enduits intérieurs ont été refaits avant la restauration du maître-autel ainsi que la réfection des joints et de l'étanchéité des vitraux.

Un retable entièrement restauré

Datée du XIVe siècle, l'église Saint-Jacques est la plus ancienne de Douarnenez.

Le chef-d'oeuvre de l'église, ce sont les fresques en seize tableaux de la Passion du Christ, réalisés aux XVe et XVIe siècles. Le retable, lui, vient d'être entièrement restauré dans un atelier spécialisé à Poitiers.

Plus de 300 admirateurs

ste-heleneDans le vieux Douarnenez, blasons et vitraux de la chapelle Sainte-Hélène sont mentionnés dans les chroniques depuis 1480, et l'édifice peut s'enorgueillir de compter à ce jour plus de 300 admirateurs. Il s'agit des bénévoles issus de la paroisse mais aussi des gens qui n'ont jamais mis les pieds à la messe.

Dans cette chapelle, des travaux de réfection de la charpente et de la toiture, des installations électriques, de l'éclairage et de la porte du porche ouest, ont été réalisés dans les années 90.

Pour l'avenir, des gros travaux de restauration de l'édifice ont été diagnostiqués et chiffrés. Ce diagnostic, auquel Les Amis de Sainte-Hélène ont contribué, prévoit deux tranches de travaux dont les arbitrages budgétaires et demandes de financements restent à mener.

Des fresques du XVIIe siècle

Les fresques datent du XVIIe siècle. Depuis trois cent soixante ans, elles sont toujours en état. Cela montre qu'au fil des générations, le souci de préserver ce patrimoine a été constant. Quatre siècles plus tard, les 40 adhérents du quartier Saint-Michel ont ce même objectif.

financement

Pour la chapelle Saint-Michel, Olivier Thomas, architecte des bâtiments de France, est venu visiter l'édifice et un diagnostic est à prévoir. La restauration des portes est en voie de réalisation sur des crédits d'entretien, avec une subvention espérée de la Drac de 7 000 € et une participation de l'association.

Un devoir de transmission

Même tonalité du côté de la chapelle Saint-Jean, solidement ancrée sur ses fondations rocheuses depuis plus de cinq siècles.

Ici, en Bretagne, de gros efforts sont réalisés pour la conservation du patrimoine et les visiteurs sont émerveillés du travail qui est fait.

L'an passé, le clocher a été démonté pour être restauré. Les artisans spécialisés qui ont travaillé sur ce chantier sont visiblement amoureux des vieilles pierres.

Des vitraux contemporains

Tous les vitraux modernes de la bâtisse sont du peintre douarneniste René Quéré et chacun d'eux est en rapport avec une thématique locale : la lutte et la danse bretonne, le port de Tréboul un jour de fête de la mer, le pardon de Sainte-Anne-la-Palud...

Le clocher de la chapelle Saint-Jean est classé. La maçonnerie a été refaite il y a quelques mois, et l'association récemment créée a participé à l'étude et à la restauration du reliquaire de saint Jean-Baptiste.

Crédits photos : Service culturel de la Ville de Douarnenez