À l’école de musique et de danse, profs et élèves restent au diapason

 

Pour Alain Le Hénaff, directeur de l’école municipale de musique et de danse, « garder le lien avec les élèves, c’est primordial. Pour qu’ils ne se démotivent pas, en particulier les débutants, mais surtout parce que cela apporte un réconfort moral ».

Alors, depuis le confinement et la fermeture du Centre des arts André Malraux, chacun trouve des solutions pour communiquer grâce aux e-mails et sms, aux plateformes You tube et Skype, à l’application Padlet ou l’éditeur de partitions musicales MuseScore.

Séquences de danse filmées

Pour la danse, l’enseignante Véronique Favarel échange des vidéos avec ses élèves. Elle se filme réalisant un exercice et l’envoie à ses élèves les plus motivés. En retour, ceux-ci lui renvoient les vidéos de leurs enchaînements, qu’elle peut ensuite corriger. Pour elle, « c’est essentiel de pouvoir poursuivre l’apprentissage, parce que la musique et la danse, ça fait un bien fou ! Et puis nous espérons présenter notre spectacle de fin d’année un jour ou l’autre… »

Vidéo : La petite Carmen répète un enchaînement du cours dans son jardin.


Vidéo  : Démonstration par la professeure de danse Véronique Favarel (musique Armand Amar)

Véronique a également organisé une tresse dansée, où chacun de ses 85 élèves danse quelques dizaines de secondes, reprenant la danse là où le danseur précédent l’avait arrêtée. Ces séquences sont filmées à domicile puis assemblées et forment une tresse dansée. Une initiative appréciée de tous, ravis d’être ensemble même à distance.

Défis musicaux

Pour la musique, Justine Sion-Henry, enseignante de flûte traversière et pratique musicale, motive à distance ses élèves en les invitant à relever chaque semaine un défi : rejouer un morceau sans partition, improviser sur un thème et donne ses cours sur Skype. Positive, la jeune musicienne s’accommode des contraintes de la situation. « Dans l’ensemble ça fonctionne bien, j’ai un retour de chacun de mes élèves au moins une fois par semaine. Ce mode d’apprentissage a aussi des avantages, il permet de sortir du cadre, de créer un rapport au travail plus autonome. On garde le lien et on continue de se perfectionner. »

Retrouver un air à l’oreille, sans partition, un des défis proposés par Justine Sion-Henry à ses élèves sur Padlet.

https://padlet.com/justine_sionhenry/o661cis4vzel

https://padlet.com/justine_sionhenry/csx1xykul5qh