Le livre, c’est bon pour les bébés

 

gildas hemon mediatheque

Dans ses espaces ou au multi accueil, la Médiathèque introduit l’histoire orale chez les 0-3 ans, et la formule a du succès auprès des parents comme des nounous.

Dans les espaces de la Médiathèque, il y a un petit coin douillet et coloré, avec des coussins, des tapis, et une ribambelle de livres, dont certains, déjà ouverts, n’attendent que les mains de leurs tout jeunes lecteurs. C’est là, sur une petite chaise, que s’installe Delphine, agent de la Médiathèque, pour la séance de Tapis-lecture.

Le public, composé d’une dizaine de personnes, s’assied tout autour d’elle, en rond, enfants et adultes réunis. « Au début, c’était surtout des mamans qui accompagnaient leurs enfants, souligne Delphine. Maintenant, il y a de plus en plus de papas, de grands-pères. Les enfants sont libres d’aller et venir. Ce n’est pas parce que l’enfant bouge qu’il n’écoute pas et ne comprend pas. »

Tous embarqués
Il y a un ordre logique dans la sélection d’histoires présentées, et un thème commun qui change tous les mois, en rapport avec les saisons, les couleurs, le monde animal. « Quand je démarre un livre, on part tous ensemble dans l’histoire, c’est vivant. J’y suis vraiment dans la chasse à l’ours ! s’enthousiasme Delphine. J’alterne avec des comptines, des jeux de doigts, car 30 minutes ça peut être long pour cet âge. Je sollicite d’autres sens comme le toucher et je fais participer l’assemblée. Par exemple, on a un rituel : le réveil de monsieur Pouce, une façon de se dire bonjour. »

La lecture, vecteur d’échanges
Si les parents sont surpris et émus d’observer la capacité d’écoute de leur enfant, ils découvrent également les possibilités de dialogue et d’échanges physiques autour du livre. « Ils n’ont pas forcément l’habitude de raconter une histoire, de s’amuser avec. Ces séances les mettent en confiance par rapport à l’histoire orale. De même, les parents se font souvent une idée du livre comme quelque chose de précieux. Nous disons au contraire qu’un livre doit vivre, être manipulé. Ce qui est important c’est ce qu’il y a dedans. »

A la fin de la séance, les parents peuvent partir avec des livres et poursuivre les lectures à la maison.

Pratique
Tous les deuxièmes et troisièmes samedis du mois, de 10h45 à 11h30, les Tapis lecture sont ouverts à tous (même aux non adhérents), gratuitement, et sans inscription. Les enfants doivent toujours être accompagnés d’un adulte.

Le programme du trimestre est consultable à cette adresse.