La Police municipale veille au respect des consignes de confinement

photo police

 

Durant cette période de confinement, la Police municipale de Douarnenez est en service, avec une organisation de travail adaptée : l'équipe, composée de quatre agents, est scindée en deux binômes qui travaillent à tour de rôle sur les horaires habituels de service (du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30). Ce roulement permet de garder un binôme toujours opérationnel au cas où le second serait touché par le coronavirus.

Le binôme en service ne reçoit plus le public physiquement en mairie, mais reste joignable au 02 98 74 46 02 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les missions de la Police municipale restent les mêmes, veiller au respect de l'ordre public et à l'application des arrêtés nationaux et municipaux, mais actuellement la priorité est donnée au contrôle de l'application des consignes de confinement. La Police municipale patrouille à pied et en voiture pour vérifier que les personnes en déplacement le sont pour des motifs autorisés et sont munies de leur attestation de déplacement dérogatoire.

Elle travaille en complémentarité avec la Gendarmerie nationale (susceptible d'intervenir également soir et week-end), davantage présente sur les contrôles de véhicules.

Les interventions des policiers municipaux durant les premiers jours de confinement étaient à visée préventive, éducative et pédagogique. A compter du lundi 23 mars, ils sont habilités par l'Etat à verbaliser les contrevenants. En la matière, le gouvernement a durci les sanctions en cas de non respect des règles de confinement à partir du 22 mars : les 135 euros d'amende forfaitaire sont passés à 1.500 euros en cas de récidive dans les 15 jours. Dans le cas de quatre violations dans les trente jours, un délit est puni de 3.700 euros d'amende et six mois de prison au maximum.

---

Bilan des 15 premier jours de confinement, témoignage de Manuel Robin, Responsable de la Police municipale

Manuel RobinQuel est le bilan de vos interventions, après 15 jours de confinement ?

Nous nous sommes adaptés aux circonstances en privilégiant notre présence sur le terrain. Nous sommes constamment en patrouille afin de vérifier qu’il n’y a pas de regroupements de personnes. Nous avons également un rôle d’information en ce contexte particulier qui bouscule le quotidien de tous. Nous orientons certaines personnes vers le CCAS si elles sont dans le besoin.

Pa ailleurs, nous sommes de plus en plus sollicités pour des problèmes de voisinage. Nous en appelons à la responsabilité et au civisme de chacun pour maintenir un climat apaisé entre voisins, dans ces conditions qui sont difficiles pour tous. Chacun doit redoubler de vigilance pour ne pas entraîner de gêne envers son entourage (volume excessif de musique, fumée de barbecue etc…). Tolérance et respect sont les deux pendants du bien vivre-ensemble.

Les Douarnenistes respectent-ils les consignes nationales de confinement ?
Dans l’ensemble oui, les habitants se confinent sérieusement et nous les encourageons à poursuivre cet effort civique. Les rares promeneurs que nous croisons sont munis de leurs attestations dérogatoires dûment remplies.

Cependant, il y a encore quelques personnes, principalement dans le centre-ville de Douarnenez, qui prennent les consignes de confinement avec un peu plus de légèreté et s’accordent quelques libertés. Nous les encourageons à être solidaires de l’effort collectif pour juguler la propagation du virus.

Retrouvez les consignes nationales de confinement et l'ensemble des lieux interdits à la circulation à l'échelle locale, les motifs autorisés de déplacements et l'attestation de déplacement dérogatoire dans cet article.