Aménagement de la rue Maréchal Foch

 

Située à Tréboul, la rue Maréchal Foch fait actuellement l’objet d’un chantier d’envergure mené par Douarnenez Comunauté pour passer en zone de rencontre. L’objectif est d’optimiser la cohabitation entre les différents modes de déplacement. Les travaux en cours vont se poursuivre jusqu’en juin.

rue marechal foch 2

Qu'est-ce qu'une zone de rencontre ?

L’aménagement de la rue en zone de rencontre suppose que tous les usagers partagent une voie unique, limitée à 20 km/h pour les véhicules. Les piétons y sont prioritaires et peuvent circuler librement sur la chaussée. De fait, la présence de trottoirs n’est plus une nécessité et peut laisser place à d’autres types d’aménagements. Les traversées piétonnes vont être élargies visuellement, avec un revêtement beige au carrefour des rues et de l’accès au square Cheffer.

Première tranche achevée

La première tranche du chantier de la rue Maréchal Foch a démarré en octobre 2018 et s’est achevée en juillet 2019. Le tronçon entre la rue Saint-Jean et la rue Antoine Nau a été traité. Depuis septembre 2019, le deuxième tronçon traité s’étend de la rue Antoine Nau à la rue des FFI.

Les travaux de réseaux sont d’ores et déjà terminés : eaux pluviales, eaux usées et effacement des réseaux aériens. L’étape suivante, l’aménagement de la voirie en zone de rencontre, démarrera en mars.

Auparavant, les mois de janvier et février seront consacrés à l'aménagement de la place Robert le Goff et la rue Saint-Jean. Le projet comprend la réfection de la voirie, la mise en valeur du calvaire, le marquage du stationnement et la reprise de l’arrêt de bus pour une accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Le parking du square Cheffer sera lui aussi repris d’ici le mois de juin, avec onze places de stationnement, des containers enterrés et certains arbres remplacés.

Le contre-sens cyclable à l'étude

La rue Maréchal Foch étant entièrement à sens unique, les cyclistes pourraient être autorisés à rouler à contre sens comme c’est la règle dans les zones de rencontre. Cependant, l’autorité de police peut être amenée à prendre des dispositions contraires selon la configuration de la voie.

« Certaines portions courbes ne permettent pas une vision optimale des usagers, ce qui peut s’avérer accidentogène s’ils sont en situation de se croiser », explique Henri Caradec, adjoint au maire délégué aux travaux. La signalisation sera adaptée pour chaque tronçon de rue et indiquera la règle en vigueur.

Petits trottoirs de dégagement
Aux endroits les plus étroits, afin d’écarter la circulation des véhicules des façades des maisons, des petits trottoirs ont été créés ou des mobiliers urbains posés (barrières ou potelets). Ces aménagements offrent aux riverains une zone de dégagement minimale pour ouvrir leurs volets et sortir de leur domicile en toute sécurité. En d’autres endroits, les accotements de la rue sont  franchissables, avec la mise en place de caniveaux à double dévers, ou de bordures basses en granit, en lieu et place des petits trottoirs existants.

rue marechal foch

Stationnement rationnalisé
Des îlots de stationnement ont été définis, d’un côté ou de l’autre de la rue, sur les portions de voirie les plus larges.

« Nous avons essayé de conserver globalement un maximum de stationnements, précise Henri Caradec. Tout en les rendant compatibles avec la circulation piétonne et en assurant une bande de roulement régulière de trois mètres de largeur pour la circulation automobile. »

---

La rue du Maréchal Foch a la particularité d’être l’une des plus longues et des plus étroites de Douarnenez. Son aménagement est envisagé depuis plusieurs années car la circulation des piétons et cyclistes y est peu sécurisée et la chaussée s’est fortement dégradée. Or c’est une artère centrale à Tréboul, qui dessert tout le quartier de Saint-Jean. C’est pourquoi la Ville a commandé à la Communauté de communes la mise en oeuvre des travaux en 2018. Nous nous efforçons de répartir équitablement les interventions par quartiers.

Au cours des années précédentes, les chantiers ont eu lieu à Ploaré (rue du Père Maunoir), à Pouldavid (rue Eugène Lucas), dans le centre-ville (rue Lamennais). À présent c’est au tour de Tréboul.
Henri Caradec, adjoint au maire délégué aux travaux.